Équipe

Paola Pietrandrea est professeure de sciences du langage à l’Université de Lille, France. Depuis plusieurs années elle met ses recherches linguistiques au service de la démocratisation du débat public numérique. 

Edoardo Lombardi Vallauri enseigne la linguistique à l’université Roma Tre. Il dirige le site web rightpronunciation (pour la prononciation des noms internationaux), le OPPP! (Osservatorio Permanente sulla Pubblicità e la Propaganda) et le projet IMPAQTS (Implicit Manipulation in Politics-Quantitatively Assessing the Tendentiousness of Speeches).

Giuditta Caliendo, lauréate Fulbright, est maîtresse de conférences en linguistique anglaise à l’Université de Lille. Elle est co-rédactrice en chef de la revue internationale I-LanD (Identity, Language and Diversity). Sa recherche se situe à l’intersection entre l’analyse critique du discours, la communication publique institutionnelle, la variation des genres discursifs.

Paolo Mairano a collaboré avec plusieurs institutions académiques et industrielles et il est désormais maître de conférences en phonétique anglaise à l’Université de Lille. Sa recherche se focalise sur les aspects sonores de la parole, avec une approche basée sur les données de corpus oraux et un intérêt croissant pour les méthodes de modélisation des phénomènes linguistiques.

Gabriele Marino est chercheur en sémiotique à l’Université de Turin. Il s’occupe de musique, communication en ligne, théorie sémiotique. Il dirige les médias sociaux de la revue Lexia et il est co-créateur du séminaire #semioboomer.

Federica Cominetti est chercheuse postdoctorale à l’université Roma Tre et professeure de linguistique à l’université Niccolò Cusano. Elle fait partie du groupe OPPP! (Osservatorio Permanente sulla Pubblicità e la Propaganda) et elle est actuellement en charge de la construction et annotation pragmatique du corpus IMPAQTS, recueil de discours politiques italiens. Ses principaux intérêts de recherche s’inscrivent dans les domaines de la linguistique générale, de la pragmatique, de la conceptualisation des parties du discours, de la linguistique de corpus, de la linguistique chinoise, de l’enseignement et de l’acquisition des langues secondes.

Rossana Ciccarelli est chercheuse en linguistique italienne à l’Université Luigi Vanvitelli et professeure adjointe de didactique des langues modernes pour le master en linguistique moderne de l’Université Pegaso Telematic. En 2019, elle a obtenu un doctorat en sciences linguistiques à l’Université de Bergame/Université de Pavie avec une thèse sur l’ordre des mots en latin du haut Moyen Âge. La même année, elle a collaboré avec l’Université Luigi Vanvitelli pour les projets From the competence to the performance: improving student’s knowledge and capabilities in literacy and numeracy et Toward a more efficient teaching in numeracy and literacy: a search for a way to improve student’s capabilities.

Giorgia Mannaioli est doctorante en linguistique théorique et appliquée à l’Université Roma Tre. Dans son projet de recherche, elle analyse l’usage des expressions vagues et figurées et leur potentiel manipulateur dans les discours politiques italiens contemporains. Elle conduit parallèlement une étude expérimentale sur l’élaboration des expressions indéterminées. Depuis 2015, elle collabore avec le groupe de recherche OPPP!(Osservatorio Permanente sulla Pubblicità e la Propaganda) en analysant l’usage des stratégies linguistiques implicites dans les discours politiques. Elle a obtenu un master en Language, Society and Communication et une licence en Médiation linguistique et culturelle pour les langues anglaise et allemande. Ses recherches s’inscrivent dans la pragmatique théorique et expérimentale et explorent l’élaboration linguistique des messages non littéraux, les stratégies manipulatrices du langage et leur emploi par des acteurs socialement puissants, surtout dans la publicité et la propagande politique.

Claudia Coppola est doctorante en Linguistique dans le programme de doctorat de l’Université Roma Tre et de l’Université de Rome La Sapienza. Sa thèse de doctorat se focalise, dans une perspective ethnopragmatique, sur le codage linguistique de la responsabilité dans le site Web institutionnel d’une banque italienne. Elle est titulaire d’un Master en Interprétation et Traduction (Université d’études Internationales de Rome UNINT) et d’un Bachelor en Langue étrangères et médiation linguistique et culturelle (Université Roma Tre). Ses principaux intérêts de recherche sont la pragmatique théorique et expérimentale, l’analyse de la communication implicite persuasive et de l’agence dans le discours politique et la publicité, dans une perspective aussi contrastive (Italien-Allemand). À partir de 2016, elle fait partie du groupe de recherche OPPP! (Osservatorio Permanente sulla Pubblicità e la Propaganda). Depuis 2020, elle participe au projet de recherche IMPAQTS, financé par le Ministère Italien de l’Education, de l’Université et de la Recherche.

Giulia Giunta est doctorante dans le programme de doctorat en linguistique de l’université Roma Tre et de l’université de Rome La Sapienza. Ses recherches doctorales portent sur l’acquisition de la structure de l’information. Elle a obtenu un master en linguistique à l’université de Rome La Sapienza et un master en philologie moderne à l’Université de Pise. Ses activités de recherche s’inscrivent dans la pragmatique théorique, la pragmatique expérimentale, l’acquisition de la structure de l’information, la communication implicite, la psycholinguistique, l’analyse du discours politique. A partir de 2020, elle participe au projet de recherche IMPAQTS, financé par le Ministère italien de l’Éducation, de l’Université et de la Recherche.

Elena Battaglia est doctorante en Linguistique italienne à l’Università della Svizzera italiana (Lugano, Suisse) et à l’Université de Lille, sous la direction de Johanna Miecznikowski et Paola Pietrandrea. Elle travaille dans le cadre du projet The categorization of information source in face-to-face interaction. A study based on the TIGR corpus of spoken Italian, financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique.

Sangwan Jeon, doctorant en linguistique sous la direction de Paola Pietrandrea à l’Université de Lille, étudie le discours tendancieux sur Twitter, sa grammaire et ses instrumentalisations dans la société numérique actuelle.

Ariane Robert, étudiante en master 1 de recherche en sciences du langage à l’Université de Lille. Mon mémoire, dirigé par Paola Pietrandrea, porte sur les discours de haine sexistes sur les plateformes de gaming en ligne (Twitch). Après avoir obtenu une licence Sciences du langage à l’Université de Lille, j’ai intégré le master Linguistique Générale, Empirique et Comparée de la même université.

Guido Blandino est étudiant de Master en Linguistique Computationnelle à l’Université de Wolverhampton (West-Midlands, Royaume Uni). Précédemment, il a obtenu un Master en Linguistique Générale Empirique et Comparée à l’Université de Lille 3. Ses intérêts de recherche s’inscrivent dans les domaines de la linguistique de corpus, l’analyse du discours et la compréhension du langage naturel.